Les trois portes du coeur ...

... ou pourquoi l'amour est dur à atteindre

Le cœur d’une personne est dur à atteindre, je ne l’apprendrai à personne. Lorsque l’on recherche l’amour de quelqu’un, il n’est pas rare que cette personne, en retour, ne voie en nous qu’un copain, au mieux un ami, sans tenir compte des sentiments que l’on a … Je pense que c’est une expérience commune à presque tous les humains, d’avoir au moins une fois dans sa vie connu ce sentiment d’échec, de ne pas avoir réussi à se faire aimer …

Récemment, je me suis rendu compte qu’il est facile de modéliser le cœur et son fonctionnement sentimental, ou tout du moins le cheminement des sentiments. Cela ne veut en aucun cas dire que je sais comment faire pour que l’on m’aime, ou pour aimer, juste que j’ai une idée un peu plus précise des différences qu’il existe entre un ami et un amour par exemple. Ce n’est pas forcément une modélisation très positive, et elle n’apporte rien de plus que la compréhension de la situation dans laquelle chacun se trouve, mais peut-être peut-elle vous servir un jour, comme elle me sert à moi. A vous de voir …

De mon point de vue donc, on peut séparer le cœur en trois partie distinctes (on parle ici du cœur sentimental bien sûr, pas du cœur physique …). Ces trois parties forme trois pièces distinctes, chacune possédant deux portes : une pour aller dans la pièce suivante, et une pour aller dans la pièce précédente. Cette modélisation peut être visualisée comme sur le schéma ci-dessous, les rectangles étant les pièces, les traits verticaux étant les portes, et la flèche horizontale étant le cheminement normal des sentiments :

De plus, il faut considérer que cette flèche est un peu comme un tapis roulant, qui ramène vers l’arrière (tout en prenant conscience que sortir de la pièce « copains », c’est sortir de la vie de la personne).

La difficulté consiste donc à avancer de pièce en pièce, sans s’arrêter dans la mauvaise. Beaucoup de relations s’arrêtent à la seconde pièce, celle de l’amitié, alors qu’au moins un des deux souhaite aller jusqu’à la pièce suivante. C’est malheureusement la plus difficile à atteindre … En effet, la porte de l’amour est la plus complexe à passer, car elle ne s’ouvre que de l’intérieur, tandis qu’il est toujours possible de forcer la porte de l’amitié (même si cela a parfois des effets très peu désirables).

Bref, ce que nous apporte ce schéma, c’est une connaissance. La connaissance du cheminement de nos sentiments. Les sentiments sont toujours ramenés vers l’arrière ; de fait, si l’on réussi à atteindre l’amour, il est essentiel de faire autant d’effort qu’avant si l’on ne veut pas sortir de cette pièce. Cela vaut aussi pour l’amitié d’ailleurs …

Trouver le bon équilibre pour rester dans une pièce est quelque chose de particulièrement complexe, et un mauvais équilibre peut vous ramener dans la pièce précédente ou, au contraire, vous emmener trop loin. Il faut doser … Y compris en amour. Car si vous dépassez la pièce de l’amour, vous sortez du cœur. Paradoxalement, l’amour est la pièce où l’on est le plus en danger, car elle est aussi la plus proche de la sortie du cœur : l’amour est beaucoup plus prompt à se transformer en haine que l’amitié (où l’on pardonne) ou le copinage (peu de proximité, donc cela touche moins).

A mesure qu’augmente l’importance des sentiments, et la progression dans les pièces donc, il faut savoir que l’on touche de plus en plus la personne, et qu’on a aussi malheureusement de plus en plus le pouvoir de la blesser profondément. C’est surtout ça l’amour, penser à l’autre avant de penser à soi, panser des blessures qui n’existent pas encore pour protéger ce à quoi on tient le plus au monde : celle qu’on aime …

PS : Ce schéma et l’explication qui l’accompagne correspond autant aux hommes qu’aux femmes.
PS bis : Autant que possible, évitez de rester coincé entre deux pièces, car alors vos sentiments pour la personne sont flous … Cela peut dénoter une peur de s’engager (d’accepter les sentiments), ou le fait que la relation est allé trop loin à votre goût.
Mots-clés : Technorati, Technorati, Technorati, Technorati