La Flamme Olympique passe à Paris ...

Vive les forces de l'ordre !

Je pense qu’il n’est pas forcément utile de rappeler que la flamme des Jeux Olympiques est passée à Paris ce lundi, dans ce que l’on pourrait qualifier de journée-fiasco ! Outre l’attitude proprement scandaleuse des officiels chinois (éteindre la flamme lorsque Douillet la porte ? Suicidaire !!!!), et des médias tout aussi chinois (« tout s’est bien passé, à peine quelques petites manifestations »), il faut souligner les débordements des forces de l’ordres.

 

Alors pour commencer, je dirai à ceux qui voudraient m’en faire la remarque : Oui, je sais qu’ils étaient sous tension, non je n’ai pas idée de ce qu’ils ont vécu, et non je  ne sais pas ce qu’il s’est passé avant les images qui nous ont été montrées. Voilà, ça, c’est dit …

 

Néanmoins, toutes les images que j’ai vu sur le sujet, officielles comme officieuses, attirent mon regards sur les débordements (probablement d’une minorité, il ne faut pas dire que tous sont responsables quand même !) de certains policiers. Drapeaux arrachés, tabassages en règle, les quelques policiers français « nerveux » ont fait honneur à la vision chinoise de l’olympisme : on tape, on arrête et on terrorise ceux qui ne sont pas d’accord avec ce qu’on dit !!! Les images du caméraman frappé par les policiers ont fait rapidement le tour des médias, surtout quand on entend les paroles : il se fait frapper, se défend en parole (« Je suis journaliste ! »), et le policier qui l’empoigne répond aimablement : « On s’en fout connard » avant que le malheureux journaliste ne soit passé à tabac …

 

Bref, certes il y a eu des débordements parmi les manifestants, certes certains de ces derniers auraient mérité ce genre de traitement, mais les policiers qui viennent arracher les drapeaux tibétains des mains des manifestants sont-ils vraiment ceux qui nous protègent ? Si oui, on est quand même mal : le drapeau est-il considéré maintenant comme une arme ???? De même, tabasser des journalistes, ou d’autres qui n’ont rien fait, ne serait-ce pas la définition pour « se défouler », et non pas « faire régner l’ordre » ? Bref, si l’on comprend que ces traitements auraient été nécessaires pour certains dissidents, il est de mon avis inacceptable que les policiers passent leurs nerfs en tapant à tort et à travers. Ils ont les armes, ils ont le pouvoir de tuer. S’ils sont incapables de frapper les bonnes personnes, qu’en sera-t’il quand ils auront dégainés ?

 

J’avoue que cela m’effraye un peu, même si je pense qu’il est nécessaire de préciser à nouveau qu’il s’agit d’actes exceptionnels et isolés : ne mettons pas tout le monde dans le même sac. Mais pour les quelques uns qui ont agi ou ont failli faire de même, peut-être un retour en formation ne serait-il pas un luxe … ne serait-ce que pour être sûr que ces protecteurs de l’ordres ne se comporteront pas comme des menaces dès qu’ils seront sous pression. Protecteur de l’ordre n’est pas un métier facile, c’est vrai, mais si l’on n’est pas capable de résister aux contraintes que ce métier impose, peut-être est-il plus simple de ne pas le faire, ou d’être sûr que l’on est capable de résister …

 

Cet article ne changera pas la loi, ni les conditions de recrutement, ni même ce qui arrivera à ceux qui auront été arrêtés. Mais si il fait réfléchir ne serait-ce qu’un politique, ce sera déjà un bon début je pense …


Mots-clés : Technorati, Technorati