L'euthanasie, encore en première ligne

Vivement une loi -_-

Hier s’est ouvert le procès pour meurtre d’une mère envers sa fille, qui était lourdement handicapée, non-prise en charge par les services sociaux fournis pas l’Etat, et qui souffrait de plus en plus. Endormie par de la drogue puis noyée par sa mère, la jeune fille verra aujourd’hui la sentence que réserve la justice à sa mère pour cet acte (rappelons que ladite mère avait tenté de se suicider par la même occasion).

 

L’euthanasie, revenue au goût du jour avec l’affaire de cette femme, on s’en souvient, qui avait demandé au président le droit de mourir, avant finalement de se suicider devant le refus de celui-ci de la laisser « mourir dignement », s’affiche de nouveau dans l’actualité. Avec ce procès, la question que beaucoup considèrent comme « un problème qui n’en est pas un » n’a pas fini de faire couler l’encre ! Est-il normal de tuer quelqu’un ? Dans certains cas oui, c’est en tous cas mon avis. Quand la personne souffre, et le souhaite, je pense qu’on n’a pas à empêcher quelqu’un de ne plus souffrir, surtout lorsqu’il n’y a AUCUN espoir de guérison. Les politiques n’ont apparemment pas conscience de ce qu’endurent tous ces malades, dans les hôpitaux et autres établissements du même type, souffrant pendant des mois, des années parfois, en sachant que leur vie et – de fait – leurs souffrance vont être prolongées, encore et encore, chaque jour étant plus douloureux que le précédent … L’euthanasie n’a pas fini de faire parler …

 

Néanmoins, je veux apporter un bémol, car ce que j’ai entendu hier m’a profondément choqué ? Peut-être certains comprennent ces paroles, mais j’avoue que ce n’est, pour ma part, pas le cas. La mère (dont je comprend la geste) à déclaré qu’il n’y avait pas un jour « sans qu’elle regrette son geste ». C’est à mon sens totalement inacceptable qu’une personne parle ainsi. Elle a pris une vie, sciemment, et ce n’est pas normal qu’elle « regrette ». On peut regretter des erreurs de jeunesses, des accidents, des choses de ce genre, mais on ne peut pas regretter de tuer quelqu’un. Même si c’est pour le bien de la personne. Soit on l’assume, en pensant au bien-être de la personne qui souffrait, soit on en souffre, car ce geste nous a coûté, mais « regretter » … Non. C’est quelque chose que mon petit esprit ne peut pas accepter. Regretter d’avoir sciemment ôté la vie est quelque chose de proprement inacceptable, qu’il ne faut pas confondre avec l’euthanasie elle-même (ce que beaucoup font ces derniers temps -_-).

 

Je voulais donc donner mon avis sur les déclarations de cette personne, mais lui souhaite néanmoins bon courage dans cette épreuve … Et pourvu que le jugement tienne compte que l’acte était un acte d’amour et, au lieu d’être un crime, n’était finalement rien d’autre qu’une bonne action. Mais c’est peut-être trop demandé, car l’intelligence, on le sait, ne s’exprime qu’après que les lois n’aient donné leur jugement …


Mots-clés : Technorati