Je pense, donc je suis ...

... un robot ???

Un peu de philosophie pour entamer cette journée !!! Avec un sujet particulièrement intéressant à mon sens, à savoir : sommes-nous humains ou non ? Grande, très grande question, à laquelle on apporte immédiatement la réponse : oui. Et pourtant ...

Dans ses théories, Descartes à réussi à mettre en lumière que, lui même, il existe, qu'il est, grâce notamment au fameux cogito : "je pense, donc je suis". Ceci est un fait accompli donc, puisque je pense, je suis. Je suis ... quoi ? Car la question qui se pose alors, c'est : comment démontrer que je ne suis pas un robot ? A l'origine, on estime que l'on n'est pas qu'une machine perfectionnée, notamment à cause du fait qu'on ressent la douleur, la peur, la joie, qu'on saigne, qu'on sue ...

Voilà une pléiade de bonnes raisons de penser qu'on existe en tant qu'humain ! Et pourtant, ce n'est pas exactement vrai. En analysant de la sorte, on oublie une variable importante du calcul : on oublie que, pour déterminer celà, on se base sur nos propres connaissances. Et d'où proviennent nos connaissances ? Eh bien de ce que l'on nous a appris, directement (enseignement) ou indirectement (expérience personnelle). Et ... Et si ce que nous avons appris, ces connaissances, nous ont été inculquées par d'autres qui souhaitaient nous manipuler ? Si je reprend ma "théorie du complot robotique" (^^), et que ceux qui nous ont enseigné ce que nous savons sont plus mécaniques que vivants, alors ce qu'ils nous ont inculqué est, finalement, faux. Mais nous y croyons, car on ne peut pas croire que notre vie n'aie été qu'une supercherie ...

Ainsi, il est donc possible que nous ayons été bluffés, toute notre vie durant ... Oui, c'est fort possible en effet, mais l'inverse est lui aussi fort possible, peut-être n'est-ce finalement qu'une divagation de mon esprit. Qui sait, peut-être que je vais, dans quelques minutes, sortir me ballader, rencontrer d'autres personnes, et finalement oublier complètement ce que j'ai pensé ici, les habitus reprenant le dessus sur la réflexion ... Pourtant, je sais que c'est possible, je sais que je ne suis pas capable de savoir si je suis manipulé ou pas, si je suis humain ou pas. Reprenant ma démonstration sur les connaissances qui m'ont été inculquées, je peux poursuivre en expliquant par exemple que tout ce que je ressent, que ce soit la peur, la tristesse, la joie, la douleur, que le sang qui coule quand je suis blessé, la sueur quand je me dépense, ou les larmes quand je pleure, tout ces signes qui - pour moi - me différencient du robot, peut-être ne sont-ce finalement que de simples programmes, de simples accessoires. Les larmes, le sang ? Même une voiture dispose de liquide de nettoyage, et une simple pression sur un bouton suffit pour faire surgir l'eau ... Les sentiments ? Arf, un simple progamme permettrait de créer artificiellement les sentiments ... Finalement, rien de ce que je suis ne permet, à mon avis, de me différencier réellement de la machine sur laquelle je tape ...

Finalement, je n'ai donc aucun moyen de savoir avec certitude si oui ou non je suis un robot. Je peux en être un mais, puisque je me baserai toujours sur mes connaissances, je tend plutôt, naturellement, à penser que je suis humain plutôt qu'une simple machine. Même si je n'en ai, finalement, aucune preuve réelle ...

Et que dire des autres ? Oui, de ceux que je croise, tous les jours, ou juste une fois dans ma vie, même ceux que je ne vois qu'au travers d'un poste de télévision, ou que je n'entend que par la radio ? Je suis incapable de déterminer ce que je suis, suis-je alors capable de déterminer ce que sont les autres ? La réponse est dans la question il me semble ... Pour certains auteurs, le fait que les autres puissent répondre à une conversation prouve qu'ils ne sont pas des robots. Néanmoins, on sait maintenant que l'intelligence artificielle n'est plus un mythe, et certains programmes acceptent déja des discutions simples ... Pourquoi ne serions-nous pas tout simplement une version améliorée de ces programmes ? J'aimerai avoir une preuve que ça n'est pas le cas, mais je n'ai malheureusement que ma conviction pour moi ...

Je concluerai en vous conseillant de voir le célèbre Matrix, le premier volet essentiellement, bien que les deux autres permettent de poursuivre la réflexion. C'est un film à voir car, sous couvert d'un film d'action, il cache finalement une réflexion sur l'existence humaine elle-même ; est-ce que nous contrôlons un monde virtuel, ou bien est-ce le monde virtuel qui, à notre insu, nous contrôle ? La question mérite bien sûr d'être posée, tant la réponse est finalement peu évidente. C'est là la force de ce film il me semble, de poser des questions en montrant au passage qu'il n'est pas possible d'en trouver les réponses, ou tout du moins pas seul (car, dans le film, Neo trouve la réponse grâce à d'autres qui l'ont déja.

Un autre film intéressant, c'est bien sûr Abre los ojos, de Perdo Almodovar, et sa copie holywoodienne : Vanilla sky. Ici, pas question de robots, mais de rêves : comment différencier la vie du rêve ? Comment ? Ce n'est pas ici que vous trouverez une réponse, mais juste d'autres questions encore ... Dans la même veine, pour ceux qui l'ont vu, Le 6e sens amène lui aussi à une réflexion sur la vie, la mort, et surtout l'existence. A voir, évidemment ...

J'en ai déja parlé plus haut, mais il ne faut pas oublier de mentionner ici le manga ES - Eternal Sabbat. Pourquoi ? Eh bien parce que, tout simplement, le personnage principal du livre est capable d'entrer dans la tête des gens pour en modifier les souvenirs. Ca ne vous rappelle rien ? Vraiment pas ? Alors réduisez cette page, placez-vous sur le bureau, et déplacez quelques éléments d'un dossier à un autre, supprimez un raccourci, bref : changez le bureau. Que venez-vous de faire ? Ni plus ni moins que ce que fait le personnage d'ES avec les souvenirs des gens. A la manière d'un utilisateur qui entre dans un ordinateur, il modifie les données à sa guise ... Bref, ici encore, une belle réflexion sur l'existence.

J'en ai fini pour ce sujet, aussi n'oubliez pas de réfléchir de temps à autre à cette question : "Qu'est-ce qui me différencie d'une machine ?". Si vous trouvez une réponse, je suis preneur ...

 

Mots-clés : Technorati